Eau Majuscule, le Mag des idées fluides,
est votre rendez-vous.

Un moment dédié à tous ceux qui font de la protection ou
de la valorisation de l’eau sous toutes ses formes leur activité,
leur passion ou leur engagement.

RICHES DE NOTRE CAPITAL EAU

Sommes-nous conscients de notre richesse en eau ? Cette ressource naturelle nous apparaît si évidente sous nos latitudes et dans notre mode de vie que seul le changement climatique, qui modifie sa disponibilité, nous prouve que nous sommes véritablement riches de ce fluide vital. Il n’appartient qu’à nous seuls de faire fructifier ce capital pour le bien de tous.

Les institutions mondiales et locales disposent grâce à la captation de données d’une vision globale et détaillée de la façon dont cette ressource est utilisée. Réunies dans une nouvelle idée, celle de l’empreinte eau, les données des consommations dessinent nos modes de vie dans leur rapport avec l’eau et les potentiels d’adaptation durable offerts par une gestion plus responsable émergent.

La data, richesse technologique des temps contemporains, est une opportunité formidable d’éclairer nos choix vers une consommation sobre et raisonnée pour répondre aux nouveaux enjeux du stress hydrique. À travers ce troisième numéro d’Eau Majuscule, nous souhaitons contribuer à dévoiler ce que cache et surtout ce que promet notre consommation d’eau à venir.

L'eau est une richesse fragile, chaque goutte compte.

Bruno Monjoint, Président de la région Europe de l’Ouest chez KSB

Eau & Co

À chaque numéro, Eau Majuscule vous emmène
à la découverte d’un enjeu d’avenir
à travers le regard d’une personnalité engagée.
Pour ce podcast, Pascal Maugis, chercheur en hydrologie et en changement climatique, nous explique comment l'eau est réellement consommée, nous donne la définition de l’empreinte eau et nous partage ses solutions et conseils aux collectivités territoriales pour un meilleur usage d'une ressource mise au défi par l'explosion démographique et le changement climatique.

Dossier

Rare et précieuse : l’eau, pourquoi faut-il mieux la gérer

Elle est partout, mais celle nécessaire à nos usages – l’eau douce – se fait rare sur notre Terre fortement peuplée. Quelles raisons expliquent ce paradoxe ? Pourquoi manquons-nous d’eau ? Pouvons-nous la gérer de façon responsable et durable ? C’est parti pour un nouveau Dossier d’Eau Majuscule !

Lire le dossier

L’instantanée

Prenez-vous eau jeu !

Prêts à découvrir les points forts de la pompe KSB MultitecPumpdrive ? Intelligente, économique, écologique, contrôlée à distance... réunissez rapidement ses différents atouts pour gagner en performance. Plus vous marquez de points, plus vous gagnez de temps pour battre les records !

Ô

L’eau, un enjeu bien connu mais aussi
un territoire inattendu, à l’image des océans…
qui couvrent les trois quarts de notre planète !

Laissez-vous surprendre !

L’eaunologie, l’art de déguster l’eau

Que me conseillez-vous avec mon bar
en croûte de sel ? De l’Evian Madame,
servie à 14° C. Cette scène, naturellement
associée au vin, ne paraît plus
si saugrenue depuis que l’eaunologie existe.
a discipline est à ce titre fortement
influencée par le monde œnologique,
puisque c’est Dominique Laporte, meilleur
sommelier de France 2004, qui l’a
formalisé en 2006 lors d’une collaboration
avec Badoit au lancement de la pétillante
bouteille rouge.

Ainsi, comme pour le vin, l’eaunologie propose
une dégustation de l’eau passée au crible
des 5 sens. Dans les cours d’eaunologie,
l’on peut apprendre à distinguer les eaux
minérales entre elles, découvrir la répartition
et la quantité des minéraux et des oligoéléments
qui créent leur goût, et envisager
plus facilement un accord mets-eaux.

Car les minéraliers proposent une grande
diversité d’offres – le célèbre bar à eaux
du concept-store Colette proposait en son
temps 80 références. Quelques exemples pour
vous convaincre : l’eau gazeuse se sert
entre 10 et 12° C afin de ne pas casser
les bulles ; le calcium de la Volvic lui
confère un goût sucré, le magnésium de
l’Hépar lui donne un goût légèrement métallique
et épicé qui se marie bien avec les asperges…
Alors, à quand vos cours d’eaunologie ?

Ze chiffres

236
En 2019, la France a connu 236 jours avec des mesures de limitation d’utilisation des eaux de surface (cours d’eau, lacs, retenues…), tous départements confondus. Plus du tiers du territoire était concerné par ces mesures de crise (=interdiction totale ou partielle) de mi-juillet à fin octobre, et les deux tiers étaient concernés par des limitations d’utilisation durant l’été. L’amplitude territoriale maximale des restrictions était observée fin septembre.

En savoir + : Eau et milieux aquatiques – Les chiffres clés Edition 2020

ART & SUR IMAGES


Sous l’eau, des statues pleines
de vie


Pour comprendre l’œuvre du sculpteur anglais Jason Decaires Taylor, immergez-vous dans les eaux des mers et océans, observez des statues figuratives - hommes, femmes, enfants – dans de multiples mises en scènes. Les visiteurs de ces « humains de pierre », ce sont les poissons qui déambulent autour, cela grâce à des auxiliaires de choix qui colonisent leur surface : les coraux, algues, plantes sous-marines…

Art performatif ? Culture de coraux ? Geste poétique ? L’œuvre de Taylor est un peu tout cela à la fois : elle offre un support à de nouvelles oasis de vie qui jaillissent dans l’océan, avec notamment les crustacés et les poissons qui l’habitent dans un second temps. Ces sculptures démonstratives visent également à envoyer un message fort et métaphorique : l’homme peut préserver la vie marine et créer les conditions de sa survie. Une façon subtile et positive de dénoncer en creux les comportements humains à l’origine de la destruction des écosystèmes marins.

En vidéos : Cancun, Grenade, dernièrement Cannes // En photos.


© Jason Decaires Taylor

Le sport du mois


Ô vive l’hydrospeed !

Imaginez-vous en combi néoprène intégrale, avec des protections dignes de joueurs de rugby amphibies. Trouvez ensuite une rivière au débit chaotique, allongez-vous sur un flotteur en mousse rigide - le fameux hydrospeed - et lancez-vous !

Vous connaissez désormais la « nage en eau vive », communément appelée hydrospeed, un sport très physique qui date des sixties. Et si vous pensez aux rochers, bois flottant ou graviers qui tapissent la rivière, rassurez-vous, votre équipement vous protège. Un sport pour les amateurs de sensations fortes, à l’instar du canoë-kayak, mais qui est facilement accessible aux néophytes, et s’exerce même en compétition. Mais assez de mots :

Découvrez-le en vidéo !

UN MONDE
DE
SOLUTIONS

Découvrez MULTITEC PUMPDRIVE, notre solution de pompes haute pression qui s’adapte à la demande réelle

Découvrir

Eau généreuse

Quand le récif reprend vie… avec Coral Guardian

Il suffit de parcourir leur Insta pour s’émerveiller devant l’univers multicolore d’un récif corallien. Mais derrière les photos idylliques se cache un défenseur de terrain, l’association Coral Guardian.

Saviez-vous que l’on pouvait « cultiver » du corail sur des structures artificielles ? Les petits organismes, de la même famille que les méduses, y construisent leurs forteresses de carbonate de calcium. Une fois la taille critique atteinte, la colonie est transplantée dans le récif naturel pour le régénérer ou le renforcer. Ce programme est mené par Coral Guardian en Indonésie pour rétablir des récifs autrefois gravement atteints par la pêche à la dynamite.

L’association travaille main dans la main avec les pêcheurs et la communauté locale, qui voient dans cette action leur survie. En effet, le récif leur assure subsistance alimentaire – c’est un oasis de vie pour poissons, mollusques et crustacés – et protection contre les tempêtes et les tsunamis. Coral Guardian contrôle scientifiquement son action afin de prouver son efficacité sur le temps long, et a créé une aire marine protégée pour renforcer la protection des récifs.

Forte de sa réussite indonésienne, l’association a lancé Blue Center, une formation qui donne les clés à des porteurs de projets pour mener des programmes similaires. Et elle a même pris pied en Espagne l’année dernière, dans le but de rétablir des fonds coralligènes méditerranéens. Pour aider Coral Guardian à mener ses projets, adoptez un corail !

Agenda